2021 Beaux-Arts Disponibles Poésie

Vounos

Elisabeth Le Rétif

« Le plat de Vounos » est un petit sanctuaire (2000-1900 av. JC) trouvé sur le site de Vounos à Chypre nord et maintenant conservé au musée archéologique de Nicosie (partie sud de Chypre). Cette sculpture en terre représente une scène sacrificielle de bovins, aux multiples assistants ; cet espace est entouré d’un mur sur lequel un petit personnage essaie de grimper pour, voyeur, observer la scène.
À Vounos existe maintenant, tous les ans, un symposium de céramistes auquel, toute heureuse, je devais participer ; j’avais des idées plein la tête ! Ma participation, hélas, a été reportée à l’année suivante, en septembre 2020, l’année de la pandémie !
Mes idées, mes envies, je les ai développées dans mon atelier et avais l’intention de faire des petites saynètes : les différentes phases du sacrifice, l’arrivée des assistants, celle, processionnaire, des taureaux par les chemins, et par bateau (comme l’arrivée au Pardon en bateau à Loc Majan près de chez moi en Bretagne aux siècles précédents).
Cinq saynètes étaient réalisées lorsque Elsa Lucas a eu envie d’écrire sur celles-ci ; les écrits réalisés, nous avons discuté sur les sculptures que je pourrais ajouter pour rendre l’ensemble plus cohérent et qui correspondraient mieux à notre idée de polysémie. Les textes et les images ont été montrés à Athénaïs Le Rétif qui, dans sa jeune fougue, a créé son « Association de défense des taureaux sacrifiés » et, en réponse à son texte, j’ai créé la sculpture : « le Mémorial ».
Avec les suggestions d’Elsa et celle d’Athénaïs, nous sommes arrivées à 13 saynètes que j’ai appelées, par hasard ( ?), « stations ». Il était tentant d’en avoir 14 pour nous ancrer définitivement dans la polysémie. La dernière devait raconter, à son tour, l’histoire de ce sacrifice.
Il était clair, pour moi, que je devais faire une femme, une femme universelle comme ces vénus du paléolithique ou mieux, une femme qui puisse nous rattacher, en sautant les siècles, à d’autres cultures. Tanit, Gaïa… La conteuse, arbore en son sein une statuette de taureau, réminiscence des vierges ouvrantes et ces deux femmes, l’une jeune, l’autre mûre, évoquent les étapes de la vie ; certaines peintures comme « l’enseignement de la vierge » ont été une source d’inspiration. à elles deux, elles racontent l’Histoire et celle de cette série : « Mon Vounos ».
élisabeth Le Rétif


Contre l’oubli des taureaux sacrifiés

J’ai créé cette « association contre l’oubli des taureaux sacrifiés » ; pour les faire sortir de l’ombre car ils n’ont ni droit à une tombe ni même à de la reconnaissance. Nous devons agir contre cette injustice ! Les taureaux sont envoyés aux dieux en se faisant tuer, 100 000 milliards chaque année, nous ne trouvons pas ça normal. Il faut réagir !
Nos solutions seraient de faire une caresse et un câlin pour les moins courageux, ils auraient aussi le droit avant leur mise à mort à de l’herbe bien fraiche et, la veille, dormir sur des coussins moelleux. Nous discutons de toutes ces lois avec l’état pour qu’elles puissent se faire appliquer dès demain et si nous n’obtenons pas satisfaction, dans le pire des cas, nous demanderons un référendum.  Nous avons aussi édité un recueil où sont publiés les carnets intimes et les biographies des taureaux sacrifiés aux dieux et chaque 14/02 nous honorerons la mémoire de tous ces taureaux.
Merci de votre lecture et n’oubliez, pas la cause continue !
Chaleureusement l’équipe de l’« association contre l’oubli des taureaux sacrifiés » dont la présidente est Athénaïs Le Rétif.


Format 21×14,8 cm, 34 pages. Tirage couleur sur papier munken lynx 150 g/m2.ISBN : 978-2-490962-02-0.
Prix de vente 10€ plus 3€ pour les frais de port. Si vous souhaitez acquérir un exemplaire, vous pouvez télécharger un BON de COMMANDE (au format pdf) et envoyer un chèque de 10€ plus 3€ de frais de port, à l’ordre de « Galerie 175 – Éditions du Chameau », au 15 rue Mélingue 14000 Caen.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.